Un rocher dans l'économie mondiale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un rocher dans l'économie mondiale.

Message  Le Chaman le Sam 9 Fév 2008 - 20:34

A force de tirer sur la corde.... Elle se casse...

Ceci était prévisible, sans avoir besoin de faire de la divination... Suffisait juste de savoir faire une addition, voire une soustraction... angemon pour comprendre que le système économique, depuis qu'il existe, et plus particulièrement sous l'emprise de la FED, coincerait un jour.... Ce jour arrive, doucement mais sûrement...

TOKYO (AFP) - Les responsables des Finances des 7 pays les plus riches ont estimé samedi que leur économie allait subir à court terme un ralentissement, les Etats-Unis écartant cependant toute récession de la première économie mondiale.

"Dans toutes nos économies, à différents degrés, la croissance devrait ralentir à plus ou moins court terme", ont averti les ministres des Finances et les directeurs des banques centrales dans un communiqué commun publié à l'issue d'une réunion à Tokyo.

L'environnement économique mondial est "plus difficile et incertain" que lors de la dernière réunion en octobre, ont jugé les grands argentiers du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie et Canada).

"Aux Etats-Unis, la croissance de la production et de l'emploi a ralenti considérablement et les risques se sont accrus", ont-ils ajouté.

Le marché immobilier résidentiel américain devrait notamment subir "une plus ample détérioration", craint le G7.

Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, s'est toutefois dit "confiant pour la bonne santé à long terme de l'économie des Etats-Unis" et s'attend à ce qu'elle "continue à croître en 2008". "Si vous êtes en croissance, vous n'êtes pas en récession, n'est-ce-pas?", a-t-il lancé aux journalistes, en réponse aux questions sur des risques de récession.

Pour faire face à cette mauvaise conjoncture, les pays du G7 se disent prêts à "prendre les actions appropriées, individuellement ou collectivement, de façon à assurer la stabilité et la croissance de (leurs) économies" et celle des marchés financiers, sans cependant fournir d'exemples concrets.

La ministre française de l'Economie Christine Lagarde s'est réjouie qu'après le "diagnostic" établi au G7 Finances de Washington, celui de Tokyo ait lancé un "plan d'action".

Le communiqué demande par ailleurs aux banques de déclarer de quelle façon elles sont touchées par la crise des crédits immobiliers à risques américains ("subprime"), insistant sur "l'importance pour les institutions financières de dévoiler entièrement et rapidement leurs pertes", ainsi que la valorisation des créances à risques dont elles disposent encore.

Ces efforts de transparence doivent s'accompagner "de mesures pour renforcer leur base capitalistique si nécessaire", ont estimé les membres du G7.

Selon eux, de telles mesures joueront "un rôle important pour réduire les incertitudes, améliorer la confiance et rétablir le fonctionnement normal des marchés", en pleine tourmente depuis l'éclatement de la crise l'été dernier.

Le G7 a également appelé "les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production", afin de freiner l'envolée actuelle des cours du brut qui aggrave les risques de récession.

Les ministres des Finances ont enfin appelé la Chine à "accélérer" l'appréciation du yuan, "au vu de la hausse de son excédent des comptes courants et de son inflation".

Le communiqué final n'a fait en revanche aucune référence au niveau du yen, du dollar ou de l'euro, qui a frôlé il y a huit jours ses sommets historiques.

Les pays de la zone euro souhaitaient que le G7 s'alarme de la chute continuelle du dollar face à la devise européenne, qui pénalise les exportateurs du vieux continent.

Les frictions autour des taux de change se sont toutefois atténuées depuis que la Banque centrale européenne (BCE) a semblé ouvrir à la voie jeudi à une baisse de ses taux directeurs. Cela a eu pour effet immédiat une détente de l'euro face au dollar, bien que la BCE ait maintenu son principal taux directeur inchangé à 4%.

Son gouverneur, Jean-Claude Trichet, a réaffirmé samedi qu'il n'écartait aucune possibilité entre baisse et hausse des taux d'intérêt. "Il n'y a pas eu d'appel à une hausse des taux, mais il n'y a pas non plus eu d'appel à une baisse des taux", a-t-il souligné.


On assiste certainement aux derniers soubresauts, avant l'asphyxie de ce système.... titanic
avatar
Le Chaman
Modo

Messages : 814
Date d'inscription : 05/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laresource.forum-actif.info/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rocher dans l'économie mondiale.

Message  Admin le Sam 9 Fév 2008 - 21:53

Je ne suis même pas sûre que ça arrive aussi doucement que certains semblent le croire...

Honnêtement, si les économistes voulaient un relèvement de l'économie mondiale, il y a des mesures toutes simples et incontournables... baisser la tva de 10%, bloquer les prix du carburant à la pompe (et ainsi, prendre la responsabilité pour une fois, de gréver un chouïa sur les grasses taxes perçues sur les produits pétroliers finis) et baisser encore un peu les taux d'intérêts. Là, on commencerait à voir les populations se remettre à consommer intelligement. Si on n'avait plus besoin de calculer son budget en fonction notamment de l'essence que l'on doit mettre dans sa bagnole pour aller travailler et si on pouvait se loger sans devoir s'endetter sur trois générations, les choses seraient tellement plus simples...

Oh, il ne s'agit pas de faire de grands travaux pour les gouvernements, seulement arriver ENFIN à mettre en oeuvre le principe d'un logement pour chaque famille et d'une possibilité de boulot, ne serait-ce qu'à temps partiel.

Ben oui, on est là à nous seriner qu'il faut travailler plus pour gagner plus, mais au fond, êtres humains, avons-nous réellement envie de gagner un maximum d'argent, au prix de tout le reste?
Avons-nous envie d'être surchargés de conneries matérielles qui n'ont qu'un temps?
La dernière console de jeux vidéos est-elle indispensable pour l'épanouissement des enfants? Le micro-ondes supra sophistiqué qui fait brosse à dents et bétonnière en même temps est-il source de joie illimitée pour la ménagère? La bagnole ultra rutilante, polishée trente fois par semaine, avec tous ses gadgets méga perfectionnés, est-elle si primordiale pour le monsieur?

Il arrive un moment dans l'existence où des choix s'imposent à nous comme des évidences. Il n'y a même pas à se poser de questions, ils sont évidents, là, incontournables.
Le principe de la surconsommation, par exemple (pour ne citer que lui... unclesam ), je trouve qu'il commence à perdre pas mal de plumes. Déjà, parce que les gens sont fauchés (ben oui, ils ont vidé leur compte bancaire pour faire deux pleins d'essence) et puis parce qu'au fur et à mesure, les mêmes gens réalisent que finalement, ils ne sont pas plus malheureux en achetant moins. Ils sont peut-être même en train de se libérer.

Attention, moi aussi j'aime acheter des petits trucs, mais le piège, c'est de tomber dans "l'obligation de consommation". J'aime acheter des petits trucs parce que cela correspond à quelque chose que je vais faire. Exemple, je me lance gentiment dans la confection de produits cosmétiques naturels, ainsi je suis contente d'acheter les petits matériels d'équipement pour la fabrication. Mais je ne suis pas dans une optique d'achat pour l'achat. J'ai passé cette fringale des achats compulsifs qui m'a créé bien des ennuis il y a quelques années (d'autant que je n'en étais pas plus heureuse pour autant, après achat...).

Quoiqu'il en soit, les citoyens de tout pays n'aspirent pas forcément à posséder des multitudes de gadgets (malgré tout le soin que mettent les mutinationales productrices de ce genre d'objet à convaincre toutes les populations que NON, ils ne peuvent PAS vivre sans le dernier téléphone portable incroyable xr45768...) mais tous les peuples du monde aspirent à vivre heureux et tranquilles avec un logement décent, de la bouffe et un accès aux soins correct. Donc, il faudrait vraiment que ces chères têtes soit-disant pleines (enfin, pleines de connerie oui...) fassent l'expérience de la "vraie vie" sur le terrain au lieu de se calfeutrer dans leurs bureaux, restant si loin des réalités de l'humanité.
avatar
Admin
Admin

Messages : 492
Date d'inscription : 04/01/2008
Age : 44
Localisation : 04

Voir le profil de l'utilisateur http://la-source.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum