Médecine allopathique et médecine alternative

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Médecine allopathique et médecine alternative

Message  Admin le Sam 5 Jan 2008 - 19:28

Dans l'esprit de beaucoup de médecins dits "classiques", l'allopathie reste l'approche empirique de la maladie. J'ai bien dit de la maladie et non de la santé.
A la différence de l'allopathie, les médecines dites douces vont chercher plutôt à apprivoiser durablement le concept de "bonne santé" au lieu de se limiter aux traitements de symptômes.

Il est dommage, voire préjudiciable, pour les patients, que beaucoup de toubibs "classiques" se fassent un film qui pourrait s'appeler "Allopathie VS médecines douces". Quand les conflits d'intérêt cesseront, la conjugaison des deux approches pourrait déboucher sur l'harmonisation des traitements et des consciences individuelles, pour le plus grand bénéfice des patients.

A l'origine de notre pharmacopée synthétique, les végétaux demeurent les grands rois, étudiés, partagés, utilisés, depuis des siècles. Alors il est très troublant de voir rejeter les aromathérapeuthes, les phytothérapeuthes, et autres praticiens sortant du cadre académique par les médecins allopathes d'aujourd'hui, sachant que les grands fondateurs de la médecine dans son concept global ont fait maintes études sur les propriétés des plantes... Platon, Hippocrate, Paracelse... pour ne citer qu'eux, avaient une approche de la médecine qui osait méler alchimie, humanisme, psychologie aux données anatomiques, approche qui s'est énormément perdue dans les enseignements des facultés. On ne voit plus le malade comme une personne évoluant dans un contexte très personnel, avec des données génétiques uniques, un environnement qui lui est propre, mais simplement comme une entité "cassée" qu'il faut réparer à coups de médicaments génériques, dont les effets secondaires seront peut-être à terme encore plus néfastes que la pathologie de départ...

Il faut tout de même bien noter que ces notions de rejet sont bien particulières aux occidentaux. Nombreuses sont les populations qui pratiquent en parallèle de l'allopathie, des traditions de soins qui remontent quasiment aux origines de ces mêmes populations. Médecine chinoise, acupuncture, ayurvédique, soins par les chamans, massages, pour n'en citer que quelques unes. Et ce, avec succès.

Avec toutes les approches "autres" que nous avons à notre disposition, il est vraiment regrettable de se cloisonner à une seule sorte de médecine. Peut-être qu'à l'avenir, l'humanité tendra vers une conception de la personne plus globale, plus humaniste, plus holistique dans les soins... refusant l'acharnement thérapeuthique à base de chimie synthétique, entre autres.

En attendant, je continue à masser mes proches pour leur plus grand plaisir I love you
avatar
Admin
Admin

Messages : 492
Date d'inscription : 04/01/2008
Age : 44
Localisation : 04

Voir le profil de l'utilisateur http://la-source.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum