Mythologie Nordique

Aller en bas

Mythologie Nordique

Message  Le Chaman le Dim 10 Fév 2008 - 1:56

La mythologie nordique narrée dans les Eddas par Snorri Sturluson au douzième siècle, forme un des seuls récit complet nous informant sur la mythologie nordique.

La nécessité de comprendre cette dernière est particulièrement cruciale en ce qui concerne l’apprenti sincère… En effet, bien des livres et des auteurs de « magie » nous fournissent en vrac des rituels et autres symboles celtiques, nordiques, etc… ainsi que la manière de les utiliser, sans fournir hélas aucune explication théorique et sans donner un sens aux traditions employées… C’est malheureusement ce qui a conduit à la formation de pseudos-pratiques superstitieuses en magie… Bien trop de gens invoquent en vain le nom d’Odin, de la Déesse, sans même savoir qui ils nomment, ce qu’ils représentent… Cette basse magie naïve est néfaste car elle enseigne à croire et non à savoir, elle enseigne l’aliénation plutôt que l’appréhension et la compréhension personnelle de ce qu’est l’ésotérisme…

Effectivement, comment peut-on convenablement méditer sur une rune comme Tyr si l’on ignore qui est Tyr lui-même ! Comment appréhender une pratique ésotérique si elle ne passe pas par une compréhension intime du symbolisme… Sans ces travaux, cela revient à une pratique exotérique … Et oui! Dire que l’on fait de la magie ne suffisait pas pour dire qu’on est un ésotériste… Il faut encore être un vrai initié !

Le mythe de la Création : l’affrontement des deux principes

Les Eddas content qu’au début il n’y avait rien à part deux domaines majeurs, le Nilfheim au nord et le Muspellheim au Sud qui, respectivement, étaient le domaine de la glace et le domaine du feu… On retrouve déjà dans les Eddas une symbolique commune aux lois universelles élémentales : les deux principes fondamentaux sont l’eau et le feu d’où émane toute la création… Car en effet, arrive un moment où se rencontrent ces deux principes et dont le choc va donner naissance à la Vie, telle qu’elle est donnée par les Initiés quand les deux éléments primordiaux eau et feu donnent naissance à la quintessence, l’aimant quadripolaire, au travers l’air, puis enfin la terre, concrétisation matérielle de la Source. Dans ce maelström primordial va apparaître les premiers êtres : les géants, des forces de la nature, instruments de la volonté des Dieux. Le premier des géants est un hermaphrodite nommé Ymir. Simultanément les gouttes de Givre vont engendrer la vache cosmique dont la rune est Ur : Audhumla. Elle nourrit de son flux de lait les géants et c’est d’elle que naîtra un nouvel être divin : Buri (le Procréateur) qui a son tour donne naissance à Bor (le Procréé) et qui enfin va donner naissances aux trois frères : Odin, l’Esprit, Vé, le Sacré, et Vili la Volonté. La symbolique rattachée à cette naissance n’est pas anodine, en effet on retrouve déjà une première forme de Trinité dont les attributs ne sont pas sans importance, l’esprit de l’Un, le sacré qu’Il représente, et enfin la Volonté, la force motrice, en acte et en puissance, de la Création.

La Création du Monde

Odin et ses frères vont alors entreprendre la création du monde en démembrant le géant Ymir. Sa chair forme la terre ferme, son sang les lacs, les mers et les rivières, ses os les montagnes, son crâne forme le ciel… Cette conception de la création du monde à partir d’un être vivant est un notion majeure qui permet de comprendre la base du Chamanisme : tout ce qui compose la Terre est vivant et émane de la Vie elle-même, même à un rythme faible et lent, chaque chose respire et vit, a une âme, une essence, de la pierre à l’eau qui forme la rivière et au travers, ce qui est plus évident, des plantes et de la flore (ce qu’hélas beaucoup d’hommes ne considèrent plus trop comme vivant, comme en témoigne le massacre des forêts et des milieux naturels primitifs et purs…)

C’est avec ses frères, en se promenant, qu’Odin découvrant un frêne et un orme décide de donner naissance au premier couple d’humains, la femme née de l’orme et l’homme né du frêne. On retrouve ici de grandes similitudes avec le mythe d’Adam et Eve, cependant, le mythe n’est pas sexiste (ce qui se retrouve par ailleurs dans la culture norroise et celtique ou la femme et l’homme sont a égalité). La femme ne naquit pas de l’homme suivant une pseudo génération spontanée. Le nom de cet homme est Ask et celui de la femme Embla…

Yggdrasil, pilier de la création et des Neuf Mondes

Lorsque Ymir est démembré, il devient alors le grand tout organique sous la forme nouvelle d’un axe cosmique représenté par un Frêne, dénommé Yggdrasil (« le destrier du redoutable » le redoutable étant Ygg, un des surnoms d’Odin)… Yggdrasil peut être assimilé en de nombreux points à l’Arbre de Vie et ce dans toutes les traditions, qu’elles soient celtique, kabbalistique, etc.…

Yggdrasil est le symbole de la constance et de la stabilité du monde… En sa base, il est possède trois racines (rappelant ainsi l’origine d’où il naît, il est rattaché au nombre sacré et symbolique de la trinité, donc de la source qu’est le chiffre Trois). Elles sont chacune disposée dans le quartier Sud, Est et Ouest. Ses racines prennent vie dans le fond de l’Utgard… C’est aussi de là que jaillissent trois sources et fontaines majeures de ces trois racines. La première est celle de Mimir, géant des eaux souterraines décapité et dont la tête est immortel, son nom signifie « mémoire ». C’est ses sages paroles et prédictions que chaque jour les dieux viennent consulter… La seconde source est celle de Hvergelmir, d’où se prépare la boisson des dieux et enfin la dernière est celle de Urd, l’une des trois Nornes.

C’est autour de cet arbre que se positionne les Neuf sphères, ou mondes nordiques. Ils s’articulent entre trois niveaux représentés par les cercles de la croix celtique : Asgard, Midgard et Utgard, respectivement le Gwenved, l’Abred et l’Annoum, soit l’au-delà ou le domaine de Dieux (haut astral), le monde physique de l’expérience humaine, et enfin l’abîme et le monde souterrain (bas astral). Voyons le détail et la disposition de ces neufs mondes…

ASGARD :

– Asaheim : c’est le domaine de résidence des dieux Ases, là ou vivent les héros éternels qui festoient abondamment dans le palais du Valhalla.

– Alfheim : C’est le monde de résidence des elfes de lumière, placé entre le Midgard et l’Asaheim.

MIDGARD :

– Midgard, au centre, est le monde physique par excellence, le domaine des hommes à proprement parlé.

Les quatre autres sphères ne sont pas à proprement parlé dans le Midgard, certains les rattachent même à l’Asgard car ils ne sont pas des domaines physiques.

– Nilfheim : orienté au Nord est le monde de la glace primordial et de la brume.

– Muspellheim :orienté vers le Sud et s’opposant au Nilfheim,c’est le monde du Feu primordial.

– Iotungheim : orienté à l’Est, c’est le monde des géants, notamment ceux du givre.

– Vanaheim, orienté à l’ouest, c’est le lieu de résidence des dieux Vanes.

UTGARD :

– Svartalfheim, est le domaine des Elfes noirs, nains et créatures souterraines comme les trolls ou autres.

– Hel, c’est le royaume des morts à l’extrémité la plus basse de l’Utgard, c’est là que prend racine Yggdrasil, qui s’épanouie jusqu’à l’Asgard.

C’est ainsi que certaines pratiques de transes chamaniques ainsi que celles du Seidr tendent à un contact étroit avec ces diverses sphères d’existence.

La Toile du Wyrd :

Le Wyrd est un concept des plus importants chez les nordiques… Si Yggdrasil incarne un principe de constance et de stabilité, le Wyrd est quant à lui diffus : c’est le destin à proprement parlé, impliquant une notion de loi karmique de cause à effet dans la vie de chaque homme. Le Wyrd entour tout et est tout, symboliquement on le décrit comme un réseau, ou toile de fils qui représentent chacun tout ce qui est. Tous les destins s’entremêlent et participent ensemble à l’élaboration du Wyrd. Une rune y est rattachée : c’est la rune blanche, utilisée lors de la divination et dont aucun motif runique ne lui est rattaché.

Le Wyrd est soeur des trois Nornes, celles qui gardent le destin. Elles ne sont pas des déesses à proprement parler mais incarnent des principes fondamentaux des trois dimensions de temps, qu’elles relient et filent au Destin pour chaque homme. La première est Urd, « ce qui fut », dont la rune est Hagel, La seconde est Vervandi, dont la rune est Is, filant le présent, et la dernière est Skuld dont la rune est Nyd et qui gouverne « ce qui sera ». Elle représentent symboliquement les étapes de la vie : la Grand-mère la mère et la fille. La magie des Nornes est très puissantes, délicate et plus que toutes autres magies soumise à la loi du triple choc, ou loi de cause à effet, connu aussi sous le nom oriental de « Karma ».


Le Ragnarök, ou la Consommation du Destin des Puissances :

Beaucoup de gens, sans trop savoir de quoi il s’agissait, on évoqué le fameux Ragnarök, interprété comme une sorte de fin du Monde version nordique… C’est en quelques sorte l’idée mais elle est néanmoins très différente de ce que les profanes peuvent entendre… Le Ragnarök fait parti du Cycle temporel normal et s’inscrit en quelque sorte dans la Destinée du monde et des cycles tels qu’ils sont présentés dans le très érudit Calendrier Maya qui découpe le temps en cycle de 24 000 ans en moyenne, divisés en âges (âge d’or jusqu’à âge sombre) C’est là un phénomène purement Karmique et non une guéguerre comme beaucoup d’esprit l’entendent. Concrètement les Eddas parlent d’un Affrontement Cataclysmique entre les forces de l’Ordre, de la Lumière face à celles du Désordre et de la Dissolution. C’est donc l’affrontement entre les nuées ardentes du Muspellheim et la glace du Nilfheim, respectivement menées par Loki le Dieu trompeur, Surt le géant de feu et enfin l’effroyable Loup Fenris, personnification éventuelle de ce que l’Apocalypse de la Bible nomme la Bête (rappelons aussi au passage que Apocalypse n’est en rien quelque chose de destructeur mais bel et bien de normal dans un cycle, apocalypse signifiant littéralement « Révélation » et non fin du monde) et enfin les forces de l’Ordre menées par Odin et les autres Dieux. Cet affrontement purificateur est néanmoins admis et reconnu par les Dieux comme nécessaire dans l’ordre des choses et du Wyrd, comme en témoigne d’ailleurs le fait que les Dieux gardent et élèvent Fenris avec Eux.
Le Ragnarök n’est pas une fin mais un renouveau, et l’avènement après cet affrontement de l’Age d’Or où les hommes renaîtrons et les Dieux dans la Sagesse et l’harmonie récupérée grâce au renouveau déclenché par l’affrontement. Ce Ragnarök est en fait l’image du Tout que l’on rase et réduit en cendres pour pouvoir faire renaître ce qui jadis avait échoué ou était instable et néfaste pour l’équilibre du monde, à l’image du Phénix renaissant de ses propres cendres.

Pour la suite concernant les runes plus en détail, je fais un autre post...
avatar
Le Chaman
Modo

Messages : 814
Date d'inscription : 05/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laresource.forum-actif.info/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum