Les cosmétiques...luxe, apparence, bien-être... et poison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les cosmétiques...luxe, apparence, bien-être... et poison.

Message  Admin le Mar 8 Jan 2008 - 14:42

Pendant des années, j'ai utilisé des produits de grande marque trouvés en parfumerie et parapharmacie. Ces discours flatteurs, ces présentations glamours, ces parfums irrésistibles... tout me plaisait.
Mais, pendant des années aussi, j'ai eu des eruptions de dartres sur le visage et dans le cuir chevelu. Avec des poussées plus virulentes en hiver. Il m'arrivait certaines années d'avoir en permanence pendant la saison froide, des plaques de peau désespérement sèche, desquamantes, qui me démangeaient sans cesse. Les sourcils et les ailes du nez, la racine des cheveux étaient les zones les plus atteintes.

J'ai tenté divers produits, crèmes "miracles", soins hors de prix, etc...
Et puis au hasard du surf sur internet, je tombe sur un site mettant en garde contre les conservateurs utilisés dans les produits d'hygiène et de beauté. Notamment les éthanols (plus particulièrement le phénoxyéthanol), les parabens (toute forme... butyl, etyl, etc...) et les parafines. Il est expliqué que ces substances entrainent intolérances cutanées, allergies dans les cas les plus "bénins" et certaines formes de cancers dans les cas les plus graves.
Je suis interpellée par ce que je lis et je décide d'en apprendre davantage sur le sujet. Mes problèmes de peau pourraient être dûs à une intolérance à l'un de ces composants...
En cherchant des infos, je réalise que déjà des articles alarmistes sont parus dans des magazines tels que "UFC Que choisir", "le nouvel observateur" et autres parutions nationales. De nombreux sites abordent ce problème, dénoncent l'irresponsabilité des laboratoires, le site greenpeace met en ligne une liste de produits avérés néfastes pour l'individu (et là, on ne parle même pas d'écologie, il s'agit de santé), je mettrai quelques liens en fin de message.
Et malgré toutes ces mises en garde, ces études, ces résultats de nocivité, les labos continuent d'utiliser en grande majorité ces substances toxiques dans leurs produits.

Abasourdie par les infos que j'apprend, je décide de mettre le nez dans mes produits. Liste des produits dangereux, je trie mes propres cosmétiques, et là stupeur! Tout mais pratiquement tout contient de la merde! Même des gels lavants pour enfant, soit-disants testés ophtalmologiquement (je suppose qu'en fait de test, des pauvres lapins en labo auront reçu dans les yeux directement des cuillères et des cuillères du dit gel lavant Sad ), contiennent des parabens! Des écrans solaires, des déodorants, des laits pour le corps hypoallergéniques... c'est une catastrophe, je suis affolée et décide de faire l'éviction de tous ces trucs.

Trois ans plus tard, je n'utilise plus que de l'huile d'argan ou du cérat de gallien (une préparation qui s'achète en pharmacie pour trois francs six sous à base de cire d'abeille, d'eau de rose...). Je me lave au savon d'Alep ou au gel douche bio (marques Logona, Lavera, B comme bio...se trouvent très facilement dans le commerce). Les cheveux, c'est shampooing doux ou rhassoul.
Je n'ai plus jamais eu une seule démangeaison, une seule dartre, une seule plaque de peau sèche depuis que j'ai changé radicalement de produits.

A la lumière de tous les éléments et les infos que j'ai pu réunir, je suis scandalisée par les comportements des labos et marques cosmétiques. Les L'oréal, garnier, chanel et cie n'ont tenu aucun compte des mises en garde des résultats d'analyse. Ils continuent d'utiliser en masse toutes les substances pourtant avérés toxiques. L'oréal est une énorme boite avec des ramifications dans énormément de marques de parfumerie, de grandes surfaces et de parapharmacie. Leur politique commerciale est très agressive avec contrats énormes auprès d'acteurs et de mannequins très connus. Leurs packagings sont beaux, les produits sont tendances, les présentoirs en magasin on ne peut plus alléchants (vidéos conseils, maquilleurs pro, etc). Pourtant derrière tout ce glamour, il n'y a aucun effort de fait pour trouver des substituts non nocifs, aucune volonté d'arrêter les tests sur animaux, rien pour faire passer le vrai message d'une cosmétique-santé.... pourtant, ce ne serait pas le budget qui manquerait... mais laisser le consommateur dans l'ignorance sert bien mieux les intérêts financiers de ces boites. Au prix de la santé des utilisateurs.

Décidément, dans quel monde vivons-nous aujourd'hui... Sad

Des liens:

Liste des colorants et adjuvants E
http://www.brest-ouvert.net/article808.html

Liste des produits non testés sur animaux
http://www.experimentation-animale.org/ressources/produits_non_testes.html

La liste vigitox de greenpeace avec beaucoup d'infos
http://www.greenpeace.org/france/vigitox/consommer

Un rapport à lire, édifiant sur les substances contenues dans les cosmétiques et produits d'hygiène corporelle. Long mais très instructif.
http://www.greenpeace.org/raw/content/france/press/reports/rapport_cosmetox.pdf
avatar
Admin
Admin

Messages : 492
Date d'inscription : 04/01/2008
Age : 44
Localisation : 04

Voir le profil de l'utilisateur http://la-source.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cosmétiques...luxe, apparence, bien-être... et poison.

Message  Admin le Ven 1 Fév 2008 - 23:38

Tiens tiens.... ça y est? Les élus se réveillent enfin et les adeptes de greenpeace ne sont plus une poignée d'allumés?

Par Par Christine COURCOL AFP - Vendredi 1 février, 12h18PARIS (AFP) - Cosmétiques, produits ménagers, de bricolage ou de jardinage rangés dans nos placards renferment des substances toxiques qui se diffusent dans l'air ambiant des logements, nettement plus nocives que l'air extérieur, dénonce un rapport parlementaire.

Marie-Christine Blandin, sénatrice Verts, a présenté jeudi à la presse un volumineux rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, fruit d'un travail de deux ans.
Pour illustrer son propos, elle avait posé sur la table des lingettes, du gel douche, du démaquillant, de la crème de jour, ainsi que de la peinture, du dissolvant et du formol, "un cancérogène vendu en litre".
Tous ces produits, dont les notices sont à peine lisibles ou inexistantes (lingettes), diffusent dans l'air ambiant des substances particulièrement nocives pour les populations fragiles, a-t-elle souligné.

Exemple parmi d'autres, une étude de 2005 a trouvé des substances chimiques dangereuses dans le sang d'un cordon ombilical, telles que pesticides, phtalates, retardateurs de flamme bromés, provenant des moquettes, casseroles anti-adhésives, vêtements imperméables, papier peint ou vernis à ongles.

Des produits qui ne seraient pas à risque peuvent le devenir "pour des personnes sensibles ou très exposées", a insisté la sénatrice. "L'enfant qui caresse le chien qu'on a aspergé de produits anti-puces est plus à risque que l'adulte", de même que le bébé qui rampe sur le tapis, ou l'asthmatique.

"Il y a un cocktail détonnant dans la maison", affirme-t-elle, insistant notamment sur les éthers de glycol, des solvants dont il existe des dizaines de dérivés et qui sont "présents dans de larges gammes de produits de consommation courante" -peintures, vernis, produits d'entretien, produits phytosanitaires, produits cosmétiques, voire... médicaments.

Le rapport souligne encore que "chacun est conduit à respirer du formaldéhyde chez lui ou sur son lieu de travail". On trouve ce produit hautement cancérogène notamment dans la colle pour moquette ou dans un meuble constitué de panneaux de bois aggloméré.
Dans le salon, on recommande d'"exposer à l'air libre durant deux à trois semaines après leur achat" les tapis, qui contiennent notamment des composés organiques volatils. Quant à l'encens, que l'on brûle pour son odeur naturelle, il émet benzène, formaldéhyde et phtalates.

Dans l'armoire de la salle de bains, le rapport pointe les cétones, parabènes, éthers de glycol ou allergisants, cachés dans les dissolvants ou les teintures capillaires. Même tableau dans le placard du bricoleur, avec des éthers de glycol, du formaldéhyde, des cétones ou des terpènes.

Quant aux produits de jardinage, ils se donnent une image verte à bon compte sous sous le nom de "produits phytosanitaires", voire "phytopharmaceutiques".

L'ex-présidente de la région Nord-Pas de Calais se refuse néanmoins à toute "sinistrose" et estime que chacun doit se "responsabiliser".

Elle voudrait plus d'innovation de la part des entreprises pour la création d'une "chimie verte". A l'Etat, elle demande plus de "précaution", avec retrait d'un produit même si l'on n'est pas sûr des risques, davantage de fonds pour la recherche, et la publication de "valeurs guides d'émissivité".
Elle attend aussi du grand public des "gestes simples", comme ouvrir grand les fenêtres tous les jours et respecter les règles d'usage, en prêtant l'oreille aux "lanceurs d'alerte".

"Il faut que les gens comprennent qu'on est entourés de produits pas anodins", dit-elle. Selon l'Organisation mondiale de la santé, 24% des maladies sont causées par des expositions environnementales qui pourraient être évitées.



Si seulement il pouvait y avoir une VRAIE campagne de mise en garde collective pour expliquer tout simplement aux citoyens quelques principes de base pour se sauvegarder de toutes ces merdes... et si les fire labos fire essayaient enfin de s'orienter vers d'autres substances moins nocives, moins polluantes, moins dégueulasses pour les organismes vivants...
24% des maladies, c'est ENORME.
avatar
Admin
Admin

Messages : 492
Date d'inscription : 04/01/2008
Age : 44
Localisation : 04

Voir le profil de l'utilisateur http://la-source.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum